Amrabed

Massinissa selon Polybe

Massinissa, le roi des numides, fut le meilleur et le plus heureux des monarques de notre temps. Il régna plus de soixante années, restant toujours en parfaite santé. Il vécut très longtemps et atteignait l’âge de quatre-vingt-dix ans. Il l’emportait sur tous ses contemporains par la vigueur du corps. Quand il fallait rester debout, il était capable de demeurer ainsi une journée entière à la même place. Et quand il fallait rester assis, il n’éprouvait jamais le besoin de se lever. Il endurait les fatigues qui lui imposaient les longues randonnées à cheval poursuivies de nuit comme de jour, sans se ressentir aucunement d’une pareille épreuve. Voici encore un fait qui montre bien sa vigueur physique : quand il mourut à l’âge de quatre-vingt-dix-ans, il laissa un fils de quatorze ans, nommé Sthembanos, qui fut adopté plus tard par Micipsa. Il avait eu, avant ce dernier né, neuf autres fils. Grâce à l’affection qui les unissait, jamais, durant tout le cours de sa vie, aucun complot, aucun crime domestique ne vint troubler la paix de son royaume. Mais sont œuvre la plus belle, la plus divine fit celle-ci : avant lui, la Numidie tout entière était stérile et l’ont pensait que son sol ne pouvait donner de récoltes ; or, le premier et avec ses seules ressources, il prouva qu’elle pouvait produire toutes espèces de fruits, autant que n’importe quelle autre contrée, en constituant des domaines particuliers de dix mille plèthres, qu’il répartit entre ses fils et qui se révélèrent extrêmement fertiles. Il est juste de rappeler cela, pour rendre à sa mémoire un hommage mérité.

___________

Polybe. Histoire. XXXVI, 16. Paris : Collection de la Pléiade, 1970. Pp. 1169-1170.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *